pile

1. pile [ pil ] n. f.
• 1287; lat. pila « colonne »
I
1Pilier de maçonnerie soutenant les arches (d'un pont). « des lourdes piles du pont Marie aux arches légères du nouveau pont » (Zola).
2Tas plus haut que large d'objets de même espèce entassés les uns sur les autres. « des dossiers dont il se hâta de caler [...] la pile énorme et vacillante » (Courteline). Une pile d'assiettes, de linge, de pièces. amoncellement, entassement, tas. Mettre en pile. empiler.
3Inform. Structure où l'information n'est accessible que par une des extrémités de la liste, gérée selon le mode du dernier entré, premier sorti.
II(1809; pile de Volta 1803; it. pila, l'appareil créé par Volta étant fait de disques de métal empilés) Appareil transformant en énergie électrique l'énergie dégagée par une réaction chimique. générateur. Électrodes, pôles, électrolyte d'une pile. Pile à combustible, dont les électrodes sont à gaz (oxygène, et combustible tel que l'hydrogène). Pile solaire. photopile. Pile rechargeable. accumulateur. Pile sèche : petite pile à électrolyte pâteux. Absolt et cour. Pile sèche. La pile d'une lampe de poche. Radio qui fonctionne à piles et sur secteur. Pile au mercure, pile alcaline. « La pendule électrique est arrêtée; sans doute la pile qui est usée » (Le Clézio). Les piles sont mortes. Changer la, les piles. Pile plate, ronde. Pile bouton.
Par ext. Générateur n'utilisant pas d'électrolyse. Piles thermoélectriques, photoélectriques. Pile atomique : réacteur nucléaire.
pile 2. pile [ pil ] n. f.
• 1821; mettre à la pile « maltraiter » fin XIVe; de 1. piler
Fam. Volée de coups. raclée, rossée. Bouilhet a « foutu ce qui s'appelle une pile à un porteur d'eau » (Flaubert).
Défaite écrasante. « quand leur invincible armée reçoit une pile, ils se persuadent que tout est foutu » (Sartre). branlée, 2. piquette, raclée.
pile 3. pile [ pil ] n. f. et adv.
• mil. XIIIe; pille 1155; désigne aussi en a. fr. le coin inférieur du marteau qui frappe la monnaie; o. i.
1Côté d'une médaille, d'une monnaie qui porte l'écusson et le chiffre (opposé à face). revers. Loc. PILE OU FACE (sans article) :jeu de hasard consistant à jeter une pièce en l'air après avoir parié sur quel côté elle tombera. Jouer qqch. à pile ou face. « il décida de jouer son départ à pile ou face [...] il prit la pièce de quarante sous, pile je pars » (Sartre). Plais. Pile je gagne, face tu perds.
2 Adv. (1866) Vx Tomber pile, sur le dos. — (1906) Mod. S'arrêter pile, net, brusquement. « Rouge. Les voitures s'arrêtent pile aux clous » ( Fallet). « ce geste l'arrêta pile » (Aragon). Freiner pile, sec. ⇒ 2. piler. Ça tombe pile, à point nommé, juste comme il faut (cf. À pic). Rendez-vous à trois heures pile, à trois heures précises. ⇒ juste, tapant. Loc. fam. (de au poil) Pile-poil : exactement, précisément. Votre coup de téléphone « calculé pile-poil ! Minuté comme à la guerre ! » (Pennac).
3(1690) Blas. Pièce honorable de l'écu, en forme de coin dont la pointe est tournée vers le bas.
⊗ CONTR. Face. pile 4. pile [ pil ] n. f.
• 1723; « mortier à piler » XIIIe; lat. pila « mortier »
Techn. Bac où est traitée la pâte à papier pendant le raffinage.

Pile ou face jeu de hasard qui consiste à parier sur le côté que présentera, en retombant, une pièce de monnaie qu'on jette en l'air.

pile
n. f.
rI./r
d1./d Ensemble d'objets placés les uns sur les autres. Une pile de livres.
|| (Haïti) Ensemble de denrées pris comme unité de mesure sur les marchés. Une pile de bananes.
d2./d Massif de maçonnerie servant de support intermédiaire au tablier d'un pont.
rII./r Pile électrique ou pile: générateur de courant, appareil qui transforme l'énergie dégagée au cours d'une réaction chimique en courant électrique. Syn. (Luxembourg) batterie.
|| Pile photovoltaïque ou pile solaire: V. photopile.
Pile thermoélectrique: V. thermopile.
|| PHYS NUCL Pile nucléaire: réacteur nucléaire utilisé pour la recherche, les essais ou la production de radioéléments.
————————
pile
n. f. et adv.
d1./d n. f. Côté d'une pièce de monnaie opposé à la face portant, en général, la valeur de cette pièce.
Jouer à pile ou face: essayer de deviner quel côté présentera une pièce en tombant, après avoir été lancée en l'air; fig. décider au hasard.
d2./d adv. Fig., Fam. Tomber pile, juste ou à point.
S'arrêter pile, tout d'un coup.

I.
⇒PILE1, subst. fém.
A.ARCHIT. Massif de maçonnerie sur lequel reposent les retombées de deux arches successives ou les extrémités des longerons d'un pont (d'apr. Archit. 1972). Synon. pilier. Pile culée, percée. [Charlemagne] bâtit à Mayence, où fut enterrée sa femme Fastrada, un pont à piles de pierre dont on voit encore, dit-on, les ruines sous l'eau (HUGO, Rhin, 1842, p.115):
1. Entre ces deux quartiers, à l'endroit le plus resserré de la gorge, on a jeté un pont fait de deux petites arches reposant sur de hautes piles de pierres, et d'une arche centrale, à deux étages, sous laquelle passe le torrent.
T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p.132.
B.P. anal. Ensemble d'objets de même nature entassés les uns sur les autres. Pile d'assiettes, de dossiers, de draps, d'écus, de journaux, de livres, de papiers. Ses gilets maintenant ne manquaient plus de doublure, ni ses chemises de boutons, et même il y avait plaisir à considérer dans l'armoire tous les bonnets de coton rangés par piles égales (FLAUB., Mme Bovary, t.1, 1857, p.122). Le vieux Schulz toussait, le dos appuyé contre une pile d'oreillers (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p.555):
2. Un journaliste particulièrement heureux réussit à en pincer un [un vieillard] par hasard, à le coincer entre deux piles de bouquins et à le «prendre» dans un clignement de Leika.
FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.102.
Disposer, mettre en piles. Il nous arrivait de rapporter quinze fascicules à la fois; j'en eus bientôt cinq cents. Je les disposais en piles régulières, je ne me lassais pas de les compter, de prononcer à voix haute leurs titres merveilleux (SARTRE, Mots, 1964, p.179).
Loc. métaph., ALPIN. Pile d'assiettes. Entassement instable de plaques schisteuses. L'escalade de ces «piles d'assiettes» demande une très grande attention (BESSIÈRES, L'Alpinisme, 1967 ds PETIOT 1982).
C.Spécialement
1. ÉLECTR. Appareil transformant d'une manière irréversible en électricité l'énergie dégagée par une réaction chimique. Le savant cassa un rasoir en voulant entamer la peau, il tenta de la briser par une forte décharge d'électricité, puis il la soumit à l'action de la pile voltaïque, enfin les foudres de sa science échouèrent sur le terrible talisman (BALZAC, Peau chagr., 1831, p.246). Relions maintenant les deux extrémités du fil aux deux pôles d'une pile ou d'un accumulateur et nous voyons aussitôt l'aiguille aimantée tourner et se mettre vivement en croix avec le courant (SOULIER, Gdes applic. électr., 1916, p.62).
Pile sèche ou, absol., pile. ,,Pile à liquide immobilisé dans laquelle l'électrolyte se présente sous la forme d'une pâte semi-solide`` (SIZ. 1968). Lampe, poste de radio à piles. Lampe à magnéto. —On l'appelle quelquefois dans le commerce «lampe perpétuelle». C'est un modèle de lampe de poche comportant, au lieu d'une pile sèche, une petite magnéto actionnée soit par un levier (...), soit par une cordelette (Lar. mén. 1926, p.518).
Pile solaire. Générateur d'énergie électrique qui transforme le rayonnement solaire en électricité par l'intermédiaire de cristaux semi-conducteurs (d'apr. NEYRON 1970). Synon. photopile (s.v. photo-1).
Pile à combustible. ,,Générateur d'électricité dans lequel la combustion d'un carburant est utilisée pour transformer directement en énergie électrique l'énergie chimique résultant de la combinaison de l'hydrogène de ce carburant avec l'oxygène de l'air`` (GUERBER 1967). La pile à combustible comprend une électrode à hydrogène, une électrode à oxygène et un milieu électrolytique intermédiaire, auxquels s'ajoutent des réserves d'oxygène et d'hydrogène (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.328).
Pile photovoltaïque (s.v. photo-1).
2. PHYS. NUCL. Pile atomique. Ensemble complexe dans lequel se produit une réaction de fission en chaîne fournissant une énergie thermique transformable en énergie électrique. Synon. réacteur atomique. Le 2 décembre 1942, la première pile fonctionne à Chicago où Fermi, rassemblant assez de graphite et d'uranium pour qu'une réaction en chaîne contrôlée puisse s'établir, réussit pour la première fois à libérer de façon macroscopique l'énergie jusqu'alors emmagasinée dans les noyaux sous forme inutilisable (LEPRINCE-RINGUET, Atomes et hommes, 1957, p.36). Ce stock devait s'avérer suffisant pour la mise en route des deux premières piles atomiques françaises (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.76).
Pile piscine. Réacteur dont l'un des constituants est liquide. Le type de réacteur dont l'emploi est le plus généralisé utilise comme combustible de l'uranium très enrichi gainé d'aluminium, l'eau ordinaire comme modérateur et fluide de refroidissement, l'ensemble du milieu multiplicateur étant immergé dans une grande quantité d'eau jouant le rôle de protection biologique, d'où le nom de piles piscines donné à ces installations (Encyclop. Sc. Techn. t.9 1973, p.376).
3. INFORMAT. ,,Groupe d'éléments en attente de traitement en un point quelconque d'un système et géré selon le principe: dernier entré, premier sorti`` (DELAM. Télém. 1979). Informations en pile.
Prononc. et Orth.:[pil]. Homon. et homogr. pile2, 3, 4. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1150 «sorte de monument» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 5429); b) 1287 pille «pilier (d'un pont)» (doc. ds BEVANS, The Old French Vocabulary of Champagne, p.117: «Et pour les pilles dou pont remaçonner», p.-ê. faut-il lire pillés «piliers»?); 1424 la pile du pont (doc. ds GDF. Compl.); 2. 1er quart du XIIIes. pile «amas de choses placées les unes sur les autres» (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, 41, 4 ds T.-L.); 3. 1809 la pile de Volta (LAMARCK, Philos. zool., t.2, 3e part., chap.2, p.243); 1811 pile à feu (Arch. Découv., t.4, p.103 ds BRUNOT t.9, p.1227); 1812 pile galvanique (MOZIN-BIBER); 1845 pile sèche (BESCH.). Du lat. pila «colonne»; 3 ainsi nommée parce qu'elle était composée primitivement de plaques de métal disposées en pile; cf. l'angl. pile att. en ce sens dès 1800 (NED). Bbg. Archit. 1972, p.178. —KANT (S.). L'Opinion devant un probl. terminol. Paris, 1979, p.169, 176, 224, 246, 280, 310, 324 (s.v. pile électrique).
II.
⇒PILE2, subst. fém.
Pop. et fam.
A. —Volée de coups, raclée. Synon. pop. et fam. dérouillée, trempe, rossée (vieilli). Avec ça qu'il n'en a pas fait bien d'autres, lui! (...) qui flanquait des piles aux évêques sur la porte de leurs propres cathédrales! (GYP, Profess. lover, 1894, p.194).
B. —Défaite écrasante infligée à l'adversaire, au concurrent dans un combat, dans un jeu, au cours d'une compétition sportive, à l'occasion d'une campagne électorale. Le Bayard des temps modernes, cet homme illustre par les piles qu'il a reçues, est «l'objet de la réprobation universelle» (FLAUB., Corresp., 1877, p.83). Le 11 juin 1918 il [Mangin] administrait aux Boches, sur le plateau de Méry-Courcelles, une de ces remarquables piles, qui retournent toute une situation militaire (L. DAUDET, Rech. beau, 1932, p.201).
Prononc. et Orth.:[pil]. Homon. et homogr. pile1, 3, 4. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. XIIIes. pille «pilon de mortier» (Poèmes sur les biens d'un ménage, éd. U. Nyström, IIa, 179); 2. a) XIIIes. mener (qqn) de male pile «maltraiter» (De Gombert et des deux clers, 117 ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t.1, p.242); ca 1380 mettre a la pilhe «maltraiter» (JEAN DE PREIS, Geste de Liège, 5774 ds GDF. Compl.); b) 1821 «rossée» (DESGRANGES, Petit dict. du peuple). Déverbal de piler. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p.239. — QUEM. DDL t.22.
III.
⇒PILE3, subst. fém.
A. —Revers d'une pièce de monnaie où est indiquée sa valeur. C'est seulement après avoir joué un assez grand nombre de coups, et si pile par exemple s'est répété nettement plus souvent que face, que nous saurons que la dissymétrie de la pièce favorise pile (Gds cour. pensée math., 1948, p.208).
(Jouer à) pile ou face. (Jouer au) jeu de hasard consistant à lancer une pièce de monnaie en l'air et à engager un pari dont le vainqueur sera celui qui aura désigné la partie visible qui sera celle de la pièce quand celle-ci sera retombée sur le sol:
1. —«Jouons à pile ou face qui montera», demanda le chevalier. Et il tira de sa poche une pièce d'or de cent francs. Il commença avec le prince: «Pile», dit-il. Ce fut face.
MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Yvette, 1884, p.552.
Au fig. Décider, jouer qqc. à pile ou face ou à croix ou pile. S'en remettre au hasard quant à la décision à prendre. Il sait que ceux qui jouent à croix ou pile sont bien heureux s'ils gagnent; mais il ajoute immédiatement qu'ils sont bien à plaindre s'ils perdent (MUSSET ds Le Temps, 1831, p.28). Si nous repoussons la règle (...) qui disciplina nos pères, (...) nous n'avons aucune raison de choisir une vérité plutôt qu'une autre (...) Il ne nous reste que de jouer à pile ou face (BARRÈS, Amit. fr., 1905, p.16).
Empl. adv., fam. Exactement, précisément. Il est 10 heures pile.
Tomber pile
Vieilli. Tomber sur le dos. Il y eut une bataille, un soulard tomba pile, les quatre fers en l'air (ZOLA, Assommoir, 1877, p.772).
Arriver, se présenter à point nommé sur quelque chose; rencontrer exactement ce que l'on cherche:
2. ... sans aucun guide et en se fiant à son intuition ordinaire (qu'il nous dit être une sorte de décharge électrique agissant brusquement et sans préavis sur les poignets qui tiennent le volant), il nous fait tomber pile sur des spectacles qui valent le coup.
GIONO, Voy. Ital., 1953, p.92.
Arrêter, freiner, stopper pile. Arrêter sur place de façon brutale. Il fit un geste d'excuse, se méprenant, car elle allait le lui dire, son vrai nom, et ce geste l'arrêta pile (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 356). Un chauffeur qui maraudait, trompé par ce geste, stoppa pile devant lui (ARNOUX, Paris, 1939, p.135).
B.HÉRALD. ,,Pièce triangulaire, délimitée par deux lignes diagonales partant des angles du chef et se rejoignant à la pointe de l'écu`` (PAST. Hérald. 1979).
REM. Piler, verbe intrans., fam. S'arrêter brutalement sur place. Coup de frein: elle pile au bord de la route (...). Un simple demi-tour et nous voilà repartis dans l'autre sens (B. BLIER, Les Valseuses, Paris, Coll. J'ai lu, 1978 [1972], p.264).
Prononc. et Orth.:[pil]. Homon. et homogr. pile1, 2, 4. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1200 pile «côté d'une monnaie opposé à la face ou croix» (JEAN BODEL, Saxons, éd. F. Menzel et E. Stengel, 763); 1258 «coin servant à frapper le revers d'une monnaie» (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, éd. G. Saige et H. Lacaille, t. 1, p. 299); b) 1535 jouer à croix ou pille (RABELAIS, Gargantua, XX, éd. R. Calder, M. A. Screech et V. L. Saulnier, p.137); 1834 jouer à pile ou face (BOISTE); 1868 jouer qqc. à pile ou face «s'en rapporter au hasard pour décider quelque chose» (SAND, Mlle Merquem, p.123); c) 1956 s'arrêter/tomber pile (THOMAS); 2. 1690 hérald. (FUR.). Empl. fig. de pile1.
STAT. Pile1, 2 et 3. Fréq. abs. littér.:798. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 503, b) 1111; XXes.: a) 1173, b) 1667.
BBG. —MACHABEY (A). Le Terme pile dans l'anc. métrol. Romania. 1961, t.82, pp.111-113.
IV.
⇒PILE4, subst. fém.
PAPET. Bac utilisé pour le lavage des chiffons ou pour le raffinage de la pâte à papier. Pile laveuse; pile raffineuse (Forest. 1946).
Prononc. et Orth.:[pil]. Homon. et homogr. pile1, 2, 3. Étymol. et Hist. 1. XIIIe s. «mortier à piler» (Poèmes sur les biens d'un ménage, éd. U. Nyström, Ia, 199); 2. a) 1610 «auge de pierre pour conserver l'huile» (DU VAIR, OEuvres, Méditations sur Job, chap.29, p.175); 1611 «bassin de pierre pour l'eau» (COTGR.); b) 1723 «appareil dans lequel on exécute le lavage des chiffons et où on prépare la pâte à papier» (SAVARY). Empr. à l'a. prov. pila «mortier; récipient en pierre dans lequel on conservait l'huile; vase de pierre servant de bénitier; mesure publique pour les grains» (RAYN.; LEVY Prov.), lui-même empr. au lat. pila «mortier, auge à foulon». Bbg. SEREN-ROSSO (M.-L.). Petit gloss. des essais de papiers... Banque Mots. 1979, n°17, p.31.

1. pile [pil] n. f.
ÉTYM. 1424; pille, XIIIe; du lat. pila « colonne ».
———
I
1 Pilier de maçonnerie soutenant les arches (2. Arche, cit. 11, par métaphore) d'un pont. || Pile à arrière-bec anguleux, arrondi. || Pile de granit (→ Inébranlable, cit. 7).(1875). || Pile culée : pile extrême, de plus grande largeur que les autres.(1869). || Pile percée, comportant une ouverture pour le passage de l'eau.
1 (…) la Seine coulait (…) noirâtre, des lourdes piles du pont Marie aux arches légères du nouveau pont Louis-Philippe.
Zola, l'Œuvre, p. 7.
2 Amas d'objets, de choses entassées les unes sur les autres. Amoncellement, entassement, monceau, tas. || Une pile de dossiers (→ 2. Caler, cit. 2), de livres, de morceaux (cit. 13) de musique. || Barricade faite de piles de pavés (→ Enchevêtrer, cit. 2). || Pile de torchons, de serviettes. || Pile de bois, de fagots.
2 (…) elle commença à ouvrir les armoires, à vérifier les piles de linge, le nombre des mouchoirs et des chaussettes.
Maupassant, Pierre et Jean, VIII.
3 Les cartes postales que j'avais choisies s'accumulaient en pile devant moi.
Émile Henriot, le Diable à l'hôtel, X.
3 (XXe; par spécialisation du sens 2.). Bas d'une ligne de pêche.On dit aussi empile, dans ce sens.
4 Pile d'attente : avions en attente, à des altitudes différentes, au-dessus d'un aérodrome. Syn. : manège, file (d'attente).
5 Inform. Structure où l'information n'est accessible que par une des extrémités de la liste. || Informations en pile.
———
II (1811; ital. pila, Volta; la pile de Volta, inventée en 1799, étant faite de disques de métal empilés). Dispositif transformant de l'énergie chimique (réaction chimique) en énergie électrique. Générateur. || Une pile est essentiellement formée de deux électrodes (anode, cathode) de nature différente, plongeant dans un électrolyte. || Force électromotrice (abrév. : f. é. m.) d'une pile (mesurée en volts). || Polarisation (et dépolarisation) d'une pile.Pile de Volta, voltaïque ou (vx) galvanique. Électrogalvanique (vx). || Pile Leclanché (anode en charbon entouré de bioxyde de manganèse — dépolarisant —, cathode en zinc; électrolyte : solution de chlorure d'ammonium). || Pile sèche : petite pile Leclanché à électrolyte pâteux.
4 Il s'agissait, dans l'espèce, d'obtenir une pile à courant constant. On sait que les éléments des piles modernes se composent généralement de charbon de cornue, de zinc et de cuivre.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 559.
Cour. Pile sèche. || Pile de lampe (cit. 21) de poche. || Poste de radio portatif, à piles.
Par ext. Générateur sans mouvement mécanique n'utilisant pas d'électrolyte. || Piles photo-électriques. || Pile à combustible : générateur dans lequel l'énergie chimique d'une combustion est transformée directement en énergie électrique, par une réaction identique, mais de sens inverse à celle qui a lieu dans l'électrolyse. || Piles primaires; piles secondaires (à régénération).
Pile atomique. Réacteur (nucléaire).Pile piscine. || « Concevoir un réacteur (…) comme une grosse pile-piscine, et non comme une petite centrale nucléaire » (Sciences et Avenir, mai 1978, p. 18).
tableau Noms d'appareils.
DÉR. (Du même rad.) Pilastre, pilori, pilot (V. Pilier).
COMP. Empiler.
HOM. 2., 3., 4., 5. Pile, formes des v. 1., 2. piler.
————————
2. pile [pil] n. f.
ÉTYM. Mil. XIIIe; pille, v. 1155; désigne aussi en anc. franç. le coin inférieur du marteau qui frappe la monnaie; orig. incert.
1 Côté d'une pièce de monnaie opposé à la face et portant l'écusson et le chiffre. Envers.
Loc. Pile ou face : jeu de hasard consistant à jeter une pièce de monnaie en l'air et à parier sur quel côté elle tombera. — ☑ Vx. Croix ou pile (même sens).Fig. || Jouer qqch. à pile ou face (cit. 26) et (vx) à croix (cit. 18) ou pile : s'en remettre au hasard pour prendre une décision, faire un choix.
1 Tastard joue tout à pile ou face. S'agit-il de choisir, de prendre une décision ? Vite, il tire une pièce de son gousset.
G. Duhamel, Salavin, IV, Journal, 4 févr.
2 À dix heures moins trois il décida de jouer son départ à pile ou face (…) il prit la pièce de quarante sous, pile je pars; il la lança en l'air, pile, je pars ! pile, je pars. Elle retomba pile. Eh bien, je pars ! dit-il (…)
Sartre, le Sursis, p. 225.
2 Fig. Adv. (1866; probablt par allus. à la pièce de monnaie qui tombe pile, c'est-à-dire sur l'envers et sans vibrer; Cf. dial. Rester pile, en parlant d'une bille qui s'immobilise). — Vx. || Tomber pile, sur le dos.(1906). Mod. || S'arrêter pile : s'arrêter net, brusquement. || Freiner pile. 2. Piler.Voilà qui tombe pile.Ça tombe pile, à point nommé, au moment opportun. Propos (à).
3 Il fit un geste d'excuse, se méprenant, car elle allait le lui dire, son vrai nom, et ce geste l'arrêta pile.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXXI.
Fam. (après la désignation d'un temps horaire). || À trois heures pile, exactement. Précis.
4 Une escouade de chats sortit de la maison, et trottina vers eux; cela se fit en ordre dispersé, l'un d'eux s'étant arrêté pile au beau milieu du mouvement, pour se lécher une patte.
Montherlant, le Démon du bien, p. 194.
5 Mais ramené pile pour le train d'onze heures trente (…)
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 96.
Loc. fam. (De pile, ci-dessus, et au poil). Pile-poil : exactement, précisément. || C'est calculé pile-poil. || Ça tombe pile-poil, exactement comme il faut.Cette expression familière s'est répandue par le dialogue d'une émission de télévision satirique.
3 (1690). Blason. Pièce honorable de l'écu, en forme de coin dont la pointe est tournée vers le bas.
tableau Termes de blason.
CONTR. Face.
DÉR. 2. Piler.
HOM. 1., 3., 4., 5. Pile, formes des v. 1., 2. piler.
————————
3. pile [pil] n. f.
ÉTYM. 1723; « mortier à piler », XIIIe; du lat. pila, rad. pilare « mortier à piler ».
1 Techn. Bac où est traitée la pâte à papier pendant le raffinage. || Pile raffineuse.
2 (1732). Techn. Réservoir destiné au stockage des huiles.
HOM. 1., 2., 4., 5. Pile, formes des v. 1., 2. piler.
————————
4. pile [pil] n. f.
ÉTYM. 1821; mettre à la pile « maltraiter », fin XIVe; de 1. piler.
Fam. Volée de coups. fam. Frottée, raclée, rossée, trempe.Administrer (cit. 3), flanquer une pile. Battre.
1 (…) Bouilhet, cette semaine, a (…) foutu ce qui s'appelle une pile à un porteur d'eau.
Flaubert, Correspondance, 399, 12 juin 1853.
Par ext. Défaite écrasante. || Troupes qui essuient, reçoivent une pile.
2 C'est par chauvinisme que les Français croient la guerre perdue. Ils s'imaginent toujours qu'ils sont seuls au monde et quand leur invincible armée reçoit une pile, ils se persuadent que tout est foutu.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 217.
HOM. 1., 2., 3., 5. Pile, formes des v. 1., 2. piler.
————————
5. pile [pil] n. m.
ÉTYM. 1580; du lat. pilum.
Vx. Javelot.En archéol., on emploie plutôt la forme lat. pilum.
HOM. 1., 2., 3., 4. Pile, formes des v. 1., 2. piler.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pile — pile …   Dictionnaire des rimes

  • pile — 1. (pi l ) s. f. 1°   Amas de choses placées les unes sur les autres. •   Leurs débris sont couverts d une pile de morts, MAIRET Mort d Asdrub. I, 3. •   Ils [la famille de M. le Prince] eurent tant de peur qu on ne s excusât faute de manteaux,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Pile — Pile, n. [F. pile, L. pila a pillar, a pier or mole of stone. Cf. {Pillar}.] 1. A mass of things heaped together; a heap; as, a pile of stones; a pile of wood. [1913 Webster] 2. A mass formed in layers; as, a pile of shot. [1913 Webster] 3. A… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pile — The yarn which forms the face of fabrics such as velvets, velveteens, terry, etc. There are several varieties, viz., warp pile, weft pile, and knotted pile, and cut, loop or curl pile. Warp Pile is formed by an extra warp additional to and much… …   Dictionary of the English textile terms

  • Pile — Pile, n. [AS. p[=i]l arrow, stake, L. pilum javelin; but cf. also L. pila pillar.] 1. A large stake, or piece of timber, pointed and driven into the earth, as at the bottom of a river, or in a harbor where the ground is soft, for the support of a …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pile — may refer to:*Pile foundation, type of deep foundation *Pile (textile), fabric with raised surface made of upright loops or strands of yarn ** Carpet pile * Nuclear pile, early term for a nuclear reactor, typically one constructed of graphite *… …   Wikipedia

  • Pile — ist der Name mehrerer Personen: Frederick Alfred Pile (1884–1976), britischer General im zweiten Weltkrieg William Anderson Pile (1829–1889), US amerikanischer General und Politiker Pile bezeichnet außerdem: Chicago Pile, den ersten Kernreaktor… …   Deutsch Wikipedia

  • pile — Ⅰ. pile UK US /paɪl/ noun [C] ► a large amount of something: »a pile of cash/money »consumers with piles of credit card debt » I have piles of paperwork to finish. ● at the bottom/top of the pile Cf. at the top of the pile → See also …   Financial and business terms

  • pile — Ⅰ. pile [1] ► NOUN 1) a heap of things laid or lying one on top of another. 2) informal a large amount. 3) a large imposing building. ► VERB 1) place (things) one on top of the other. 2) ( …   English terms dictionary

  • pile on — ● pile * * * pile on [phrasal verb] 1 pile on (something) : to put a large amount of (something) on something or someone He piled on the gravy. The teacher punished the class by piling on more work. [=the teacher punished the class by giving them …   Useful english dictionary

  • Pile — Pile, v. t. [imp. & p. p. {Piled}; p. pr. & vb. n. {Piling}.] 1. To lay or throw into a pile or heap; to heap up; to collect into a mass; to accumulate; to amass; often with up; as, to pile up wood. Hills piled on hills. Dryden. Life piled on… …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.